Les usagers au cœur du projet de la nouvelle gare maritime de Quiberon


Breizh Nevez I
© Fanch Galivel

Une démarche novatrice

En 2018, la Région Bretagne a souhaité engager une démarche participative et créative pour imaginer la nouvelle gare maritime de Quiberon. Une démarche déjà testée l’année précédente sur plusieurs gares ferroviaires, où les résultats sont venus alimenter le projet final d’aménagement de la nouvelle gare de Landivisiau.

A Quiberon et sur les îles, une équipe de professionnels du design de service et de la concertation, pilotée par l’agence Détéa, a animé cette démarche. Elle s’est traduite par une immersion de plusieurs jours sur le site de la gare en août et en novembre, et par la tenue d’ateliers, à Quiberon, Belle-Ile et Houat. Les membres de l’équipes ont pu s’entretenir avec les usagers quotidiens ou occasionnels de la gare, les îliens, le personnel de la gare et des navires, les élus, commerçants et l’ensemble des acteurs concernés par le projet.

Le but ? Identifier les usages et prendre en compte les besoins d’aujourd’hui et de demain, afin d’imaginer les espaces et services pour y répondre. Les résultats de cette d’immersion viendront alimenter le projet définitif, qui sera défini plus précisément par une équipe d’architectes à partir de 2019. Les travaux de la nouvelle gare maritime de Quiberon sont attendus à partir de 2021.

Zoom sur : la desserte des îles bretonnes

Depuis le 1er janvier 2017, le Conseil régional de Bretagne gère les liaisons maritimes avec 9 îles bretonnes (Groix, Belle-Ile, Houat, Hoëdic, Sein, Molène, Ouessant, Bréhat, Arz) qui représentent 2,4 millions de passagers par an. Pour assurer ce service, la Région Bretagne dispose de 17 navires. Elle est également responsable de la gestion de treize gares maritimes et dix-neuf ports.