La nouvelle convention TER BreizhGo entre la Région et SNCF officiellement signée


Le Président de la Région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, Jean-Pierre Farandou, Président de la SNCF, accompagnés de Laurent Beaucaire, Franck Lacroix et Gérard Lahellec à l'occasion de la signature de la nouvelle convention TER BreizhGo, le 24 janvier 2020 à Rennes
Crédits : Rémy Chautard

 

La Région et SNCF Voyageurs ont officialisé la nouvelle convention TER BreizhGo, le 24 janvier à Rennes. Avec cette nouvelle convention, la Région renouvelle sa confiance à SNCF Voyageurs et réaffirme sa volonté d’améliorer encore la qualité de service.

Un milliard d’euros pour garantir le niveau d’offre et améliorer la qualité de service

Durant toute la durée de la convention, la contribution financière de la Région Bretagne s’élèvera à plus de 100 M€ par an, soit un contrat global d’un milliard d’euros. A la mise en service de la ligne à grande vitesse (LGV), la Région a commandé 11% de trains.kilomètres supplémentaires pour le TER. Cela représente 380 trains par jour et plus de 8 millions de kilomètres parcourus par an. La nouvelle convention engage SNCF Voyageurs pour produire l’ensemble de cette offre augmentée et complémentaire du TGV.

Avec notamment 96% des TER à l’heure, la qualité de service mesurée du TER Bretagne est en haut des classements nationaux. La Région Bretagne souhaite cependant faire encore mieux et être au plus près du vécu quotidien des usagers du train : le respect de la composition des trains sera mieux pris en compte et une nouvelle garantie de remboursement pour les abonnés annuels en cas de perturbations importantes sera mise en place.

Un nouvel objectif de développement de la fréquentation

Pour répondre aux enjeux climatiques, l’objectif est d’amener davantage de Bretons à utiliser le train pour leurs déplacements quotidiens. Sur la durée du contrat, SNCF Voyageurs s’est engagé à augmenter la fréquentation du TER BreizhGo de près de 25%.

Enfin, les tarifs à l’échelle du nouveau réseau BreizhGo (car, train et bateau) feront l’objet d’une mise en cohérence via la définition d’une nouvelle gamme tarifaire.